Après le climato-scepticisme et l’euro-scepticisme, voici l’« inégalo-scepticisme » ?

Le développement durable consacre le principe de responsabilité sociale et sociétale des organisations. L'environnement doit être protégé car la survie de l'espèce humaine en dépend, mais si l'homme détruit l'homme, à quoi bon ? Les inégalités sociales participent de la RSE car chaque organisation est responsable et le bien être de chacun contribue au bien être de tous. Pas de développement économique possible sans un développement social et vice versa. Pour un économie au service de tous.





Rapport "Remède à l'inégalo-scepticisme", Women engage for a common future et Association 4D